Télécharger
La Carte des Pôles de Compétitivité en France
CARTE.pdf
Document Adobe Acrobat 424.4 KB

Télécharger
Le Cahier des Charges Programme ARI PME
cahier_des_charges_ari_pme.pdf
Document Adobe Acrobat 179.1 KB

C'est un appel à projets : aucun projet ne doit débuter avant le 30 janvier 2015

  • 400 candidatures
  • 130 projets audités
  • et maximum 100 projets lauréats



La nouvelle formule du FONDS PRESSE

 

BENEFICIAIRES

·         Service de presse en ligne reconnu par la CPPAP

·         En français (ou, dans une langue régionale)

·         Caractère d’information politique et générale reconnu par la CPPAP (dossier prioritaire)

·         ou développer l’information professionnelle

·         ou culture générale

 

Les projets des services de presse en ligne ne sont pas éligibles lorsque des crédits publics assurent une part déterminante du financement de ces derniers.

 

DEPENSES ELIGIBLES

·           Dépenses d’immobilisations :

investissements incorporels ou immatériels comme par ex. matériel informatique, logiciels, tablette numérique, matériel audiovisuel - tout ce qui est lié au développement informatique, permettant la production ou la numérisation des contenus ;

·         Travaux immobiliers surtout pour les impressions (par ex. créer une salle d’impression) ou si nécessité de travaux d’insonorisation.

·         Dépenses d’exploitation :

études,

conseils,

action de formation professionnelle,

sondage en vue de préparer l’investissement

action promotionnelle si elle est strictement liée au projet (pas si elle est récurrente)

Développement informatique interne (lié au projet) : sont pris en compte les salaires directement liés aux tâches de développement informatique

Dépenses d’hébergement informatique : limité à 1 an

Location de licences : limité à 3 ans

TYPE D’AIDE

Subvention + Avance remboursable

Montant des aides

30% pour la subvention

40% pour l’avance remboursable

Montant aide Max : 1,5 M€

MODALITE

Si aide inf. à 50 000 € : dossier déposé quand tout au lond de l'année et étudié au fur et à mesure

Si aide sup. à 50 000 € : appel à projets – attendre la date limite de dépôt des dossiers (dernière date pour la 1ère commission : le 6 juin 2014)

 


maj 26 octobre 2012

maj 13 06 2012

maj 18 04 2012

12 03 2012

 

Région Île-de-France

Appel à projet PM'UP

Pensez déjà à vos projets pour 2013 !

 

 

Les dates du prochain appel à projet ne sont pas encore connues, cependant habituellement, le Conseil régional lance 2 appels à projets par an :

• le premier en décembre / janvier de chaque année

• le second courant du mois de juin

 

La commission permanente du Conseil régional s'est tenue le 11 octobre dernier est à désigner 88 lauréats (sur l'appel à projet de janvier 2012).

 

Pour mémoire, la particularité de la version 2012 (par rapport à ceux prédédents), et qu’elle était scindée en 2 appels à projet répartis selon des secteurs d’activités différents.

 

La procédure de candidature compte cinq étapes :

• Une demande d’identifiant (en quelques minutes en ligne)

• Présentation de l’entreprise

• Présentation du projet de développement (un dossier complet présentant le projet)

Vous devez présenter un véritable projet d'investissement et de croissance sur 3 ans, pour votre entreprise en Île-de-France

• Eléments financiers

• Pièces à joindre

 

Le dépôt des demandes est effectué en ligne sur http://pmup.iledefrance.fr

 

Alors, connaissez-vous le programme de la Région Île-de-France ?

 

Le 5 mai 2008, la Région Ile-de-France lançait sa 1ère édition de « l’appel à projets PM’UP » avec pour objectif d’accompagner les PME & PMI franciliennes les plus prometteuses dans leur stratégie de développement.

Fort de son succès, le Conseil régional d’Île-de-France renouvelle son programme chaque année.

 

En effet, à fin 2011, 539 entreprises ont été lauréates sur plus de 1 200 candidatures. Soit un peu moins de 45% de chance d'être retenu. Auxquelles viennent s'ajouter donc les 88 lauréats sur près de 400 candidatures pour le premier appel de 2012.

 

Ainsi, le programme devenant de plus en plus connu et le réglement plus clair, de nombre PME présentent leurs projets, et le taux de chance d'être lauréat baisse.

 

L’aide moyenne obtenue en subvention représente près de

135 000 €, néanmoins le programme prévoit une aide pouvant aller jusqu’à 250 000 € sur 3 ans.

 

Ce programme s’adresse en particulier aux PME et PMI de taille modeste dont la moyenne atteint 32 salariés pour les entreprises retenues, mais ayant des projets forts d’investissement et de recrutement.

 

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un appel à projet, la région mettant en ligne chaque année un nouveau règlement, les entreprises intéressées doivent présenter un dossier de candidature entièrement en ligne. Ainsi, un focus est mis sur certains secteurs d’activités.

 

Quels types de projets répondent aux critères « PM’UP » ?

 

Pour avoir une chance d’être élue, l’entreprise doit présenter un projet de développement ambitieux sur 3 ans, montrant une augmentation significative de son chiffre d’affaires dans les 3 ans, en présentant un véritable programme d’embauches, en montrant de la création de valeur ajoutée au sein de l’entreprise, ou encore en présentant un projet de développement à l’international ou de développement durable.

 

L’aide, sous forme d’une subvention qui est versée au fur et à mesure, permet d’aider à financer un certain nombre d’investissements :

• Les investissements de capacité de production ou de modernisation

• Le dépôt ou l’extension de brevets

• Des prestations de conseil sur des problématiques ciblées

• Des actions contribuant à la conquête de marchés export

• Le recrutement de cadres sur des fonctions nouvelles et structurantes

 

 

CALENDRIER DE L'APPEL A PROJET (à venir) :

 

» Phase 1 : Dépôt des dossiers de candidatures en ligne

» Phase 2 : Diagnostic et réalisation du plan de développement

» Phase 3 : Jury de présélection

» Phase 4 : Désignation des lauréats (vote des élus de la Région)

 

Retrouvez dans la rubrique La petite bibliothèque les secteurs d’activités éligibles pour PM’UP 2012.

 

Equipe EE


maj 17 septembre 2012

10 mai 2012

 

 

Fonds stratégique pour le développement de la presse

 

Suite au discours de Monsieur Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication à Paris, Grand Palais, le 29 septembre 2011, pendant lequel été annoncé une réforme des aides publiques à la presse, le fonds stratégique pour le développement de la presse a été créé par le décret n° 2012-484 du 13 avril 2012 relatif à la réforme des aides à la presse et au fonds stratégique pour le développement de la presse.

 

En janvier 2011, un rapport pointait le manque de transparence et de sérieux dans les aides de l'Etat à la presse ; Ce nouveau fonds représente un aboutissement des réflexions et du travail lancés lors des états généraux de la presse en janvier 2009, sur les aides publiques à la presse.

 

Ce dispositif semble être valable jusqu’en fin 2014.

 

Il est entré en vigueur le lundi 16 avril 2012. Le budget 2012 prévoit que l'Etat verse 272,8 millions d'euros d'aide directe à la presse (diffusion, pluralisme, modernisation), un budget en baisse par rapport aux 304 millions d'euros attribués l'année précédente. Mais néanmoins un budget représentant +67,7% par rapport à 2011, selon un rapporteur du Sénar.

Sur le budget général il est consacré 38,88 M pour le fonds stratégique pour le développement de la presse.

 

Ce fonds est divisé en trois sections :

 

Le directeur général des médias et des industries culturelles détermine chaque année la répartition des crédits affectés au fonds entre les trois sections.

 

Les règlements de ce nouveau fonds sont désormais en ligne depuis le début du mois de mai sur le site de la direction générale des médias et des industries culturelles.

 

Concernant la deuxième section, pour cette année 2012, la date limite de dépôt des dossiers a été fixée au 15 octobre 2012.

Pour les dossiers de moins de 50 000 euros, en procédure spécifique, la date limite de dépôt reste au 30 septembre 2012.

 

Les dossiers sont téléchargeables sur le site.

 

 

 

Sources : sites dgmic et sénat


23 07 2012

 

Lancement du 1er appel à projet

« Fonds de Développement Touristique Régional »

 

 

Considérant le Tourisme, comme un véritable secteur économique et moteur du développement régional, le fonds de développement touristique régional (dit FDTR) créé par la Région Île-de-France va permettre de soutenir « des projets touristiques structurants et porteurs de créations de richesses et d'emplois ».

Les projets d'investissement susceptibles d’être aidés doivent relever "du développement durable du tourisme, de la desserte en transports et de l'accessibilité des sites touristiques, de l'hébergement, du tourisme d'affaires et du renforcement de la qualité, notamment :

  • La création d'une offre nouvelle ou amélioration de l'offre touristique ;
  • Les hébergements destinés aux jeunes, aux familles et aux groupes ;
  • Amélioration de la qualité de la destination ;
  • Amélioration de la desserte, accessibilité pour les personnes en situation de handicap.

 

Peuvent déposer leur projet :

  • Les collectivités locales
  • Les associations
  • Les entreprises privées
  • Les sociétés d’économie mixte
  • Ou encore un bailleur social

 


Le 1er appel à projets est lancé aujourd’hui 23 juillet 2012 jusqu’au 30 septembre 2012, et est ouvert à toute l’Île-de-France.

La réponse est très rapide, puisque l’assemblée régionale affectera dès le 21 novembre 2012 les subventions aux lauréats de cet appel à projet.

 

Pour déposer vos projets en ligne : https://cas.iledefrance.fr/cas-serveur/login?service=http%3A%2F%2Fpar.iledefrance.fr%2Firis%2Fj_spring_cas_security_check

 

Pour tout renseignement sur le Fonds : http://www.tourismepro-paris-idf.com/fonds-de-developpement-touristique-regional/

 

 

 

(Source : Comité régionale du tourisme Ile-de-France)


18 07 2012

 

 

MA DEMANDE DE « FSE » en LIGNE !

 

 

Les modalités de demande du FSE (Fonds Social Européen) ont changé.

Les demandes sont réalisées directement sur le portail du ministère de l’emploi « Ma démarche FSE ».

Ainsi, plus de papier, le porteur de projet déposera sa demande d’aide directement en ligne, ce qui lui permettra de suivre via la plate-forme :

  • Le suivi des échanges avec le service gestionnaire : la vérification de la recevabilité puis de l’instruction des dossiers de demande de subvention ;
  • La saisie en ligne des bilans d’exécution intermédiaires, intermédiaires clôturant une tranche annuelle ou finals ;
  • Et enfin, le suivi des échanges avec le service gestionnaire lors de la vérification de la recevabilité d’un bilan d’exécution.

Qu’est ce que le FSE ?

Mis en place par l’union européenne, il s’agit de l’un des trois fonds structurels de l’Europe (avec le FEDER et le Fonds de Cohésion). Principal levier pour la promotion de l’emploi, il soutient la stratégie européenne de l’emploi.

 

Ce fonds soutient donc des projets liés à l’emploi portés par des organismes publics mais également privés mettant en œuvre les priorités suivantes :

  • Adapter les travailleurs et les entreprises aux évolutions économiques ;
  • Favoriser le retour et le maintien dans l’emploi ;
  • Intégrer les personnes défavorisées et lutter contre les discriminations dans l’emploi ;
  • Améliorer le système d’éducation et de formation ; 
  •   Promouvoir les partenariats et renforcer la capacité des services publics, des partenaires sociaux et des ONG en matière d’accès au marché du travail.

(Ainsi, bien évidement, le FSE n’accorde pas d’aide directe aux personnes)

 

 

(Source : DIRRECTE RHÔNE-ALPES - http://direccte.gouv.fr/demande-de-concours-fse.html

http://www.fse.gouv.fr/qu-est-ce-que-le-fse/le-fse-en-quelques-mots/presentation-generale-du-fse-en/article/presentation-generale-du-fse-en)


02 07 2012

 

 

Combien d'élus en France -  2012

 

  • Députés : 577 sièges à l’assemblée national

 

  • Sénateurs : 348

 

  • Conseillers régionaux et généraux (jusqu’en 2014) : 5 657

On compte aujourd’hui pour les conseiller généraux 3 963 cantons (dont 3 807 en métropole, 156 dans les D.O.M. et 19 à Mayotte) et autant de conseillers généraux.

On compte également 1 694 conseillers régionaux.

Ils seront remplacés en 2014 par les « Conseillers territoriaux » L’Assemblée nationale a adopté en première lecture, le mardi 10 mai 2011, le projet de loi fixant le nombre de conseillers territoriaux à 3 493.

 

  • Maires : 36 700

En effet, au 1er janvier 2012, la France comptait 36 700[] communes en métropole et DOM.

 

  • Conseillers municipaux : environ 519 417

Le nombre de conseillers municipaux dépend du nombre d’habitants de la commune.

 

  • Élus intercommunaux : 38 000 environ pour 2581 EPCI

 

  • Députés européens : 74 sur 754

 

Soit un total de 600 773 élus en France

 

L'équipe EE

 


28 06 2012

 

Enquête Oséo sur la conjoncture

des entreprises de taille intermédiaire (ETI)

 

Oséo et la DGCI* ont réalisé courant mars 2012 une enquête de conjoncture des ETI en France.

 

Même si 46% des ETI prévoient une hausse de leur activité sur l’année 2012, et 33% une hausse de leurs effectifs, les perspectives de croissance restent plus faibles qu’en 2011 dans tous les secteurs d’activité. Restent néanmoins que les ETI innovantes sont deux fois plus optimistes.

 

La trésorerie reste le sujet difficile pour 21% d’entres elles, et notamment 30% se sentent pénalisées par le resserrement des crédits et des conditions d’accès. Cependant, elles ne prévoient pas de dégradation de leur trésorerie en 2012.

 

Les ETI misent sur la croissance externe, avec un tiers d’entre elles qui envisage des prises de participation dans d’autres sociétés par endettement, plutôt que la création de filiales.

Oséo conclut son enquête, en précisant que les moteurs de croissance et de compétitive restent pour 2012, l’innovation, le développement à l’international, et les investissements.

 

 

*Direction Générale de la Compétitivité de l’Industrie et des services

 

Retrouvez l'étude complète dans la rubrique "ma petite bibliothèque"

 

(Source : site Oséo  http://www.oseo.fr)


26 06 2012

 

RGEC "Réglement Général d'Exemption par Catégorie"

Consultation pour avis

 

 

La Commission européenne a adoptée le 8 mai dernier une communication concernant un ensemble de mesures visant à moderniser les règles applicables aux aides d'État (c'est-à-dire aux aides publiques nottament économique).
Dans ce cadre, elle organise une consultation sur l'utilisation du règlement général d'exemption (dit RGEC) de notification préalable par catégorie.
La Commission européenne invite les Etats membres, mais aussi toutes  parties intéressées à présenter des observations sur l'application du règlement général d'exemption par catégorie, pour sa révision en 2013.
La consultation est ouverte jusqu'au 12 septembre 2012.
Vous pouvez donc participer à cette consultation et répondre aux questionnaires pour les parties ouvertes à tous : http://ec.europa.eu/competition/consultations/2012_gber/index_en.html
Le questionnaire est téléchargeable en Français, et doit être renvoyé par mail.
Vous pouvez également le retrouver, ainsi que la communication du 8 mai 2012 dans la rubrique "La petite bibliothèque".
(Source : site Union Européenne - Commision Européenne)

 


22 06 2012

 

REGION POITOU CHARENTE :

Bilan de l'activité économique 2011 - CESER

 

Le CESER (Conseil Economique, socail et environnemental) du Poitou-Charentes a rendu un avis sur le rapport du Conseil régional sur le bilan des aides économiques pour 2011.

Il met notamment en avant l'augmentation importante de l'intervention des collectivités dans le développement économique régional, notamment par le Conseil régional.

Ainsi, 63,8 % des aides ont été délivrées par le Conseil régional en 2011 (contre 21,8 % en 2006) et 15,8 % par les Conseils généraux complété de 20,4 % par les Établissements Publics de Coopération Intercommunale (C'est à dire les communautés de communes et d'agglomération) sur un total de 62,8 M€ distribués !

 

Retrouvez l'avis du CESER : http://www.cese-poitou-charentes.fr/Le-bilan-des-aides-economiques,3224.html

 

(Source : CESER Poitou-Charente)

 


4/06/2012

 

Le Réseau PLATO PARIS

 

La Chambre de commerce et d’industrie de Paris met en œuvre un nouveau dispositif pour les TPE et PME, dans l’objectif de créer un réseau et de les aider à se développer nommé « le réseau Plato Paris ».

 

Programme européen lancé en 1988 en Belgique, PLATO est un programme européen permettant de créer un réseau d'entreprises issues de tous les secteurs, situées sur un même territoire ; Ainsi, PLATO vise le partage d’expérience entre dirigeants de PME-PMI et de cadres de grandes entreprises. La spécificité de la méthode PLATO réside dans un système de parrainage original : les cadres des grandes entreprises membres animent les séances de travail et de partage de méthodes.

 

Pour y participer, il est nécessaire de remplir différentes conditions :

  • Avoir au minimum 3 ans d’existence
  • Avoir un CA supérieur à 200 000 €
  • Vouloir développer son entreprise
  • Et pour celui de Paris : être situé à Paris

 

Pour rejoindre le réseau : http://www.reseauplatoparis.com/

 

(Source : CCIP http://www.entreprises.ccip.fr/web/plato)

 


25 05 2012

 

Modification du FISAC

 

 

Une nouvelle circulaire du 12 avril 2012 complétant et modifiant la circulaire du 22 juin 2009 relative au FISAC (Fonds d'indemnisation pour les services, l'artisanat et le commerce) précise les modalités d'intervention de ce fonds en recentrant les priorités.

 

Désormais, les dossiers retenus seront ceux présentant des opérations de :

- création

- de maintien

- d'adaptation et de moderdisation

pour les entreprise dites de proximité les plus innovantes et les plus structurantes pour le territoire.

Notamment, un focus est fait sur l'accompagnement des projets de développement du commerce et de l'artisanat comprenant la création de sites internet.

 

 

(Source : circulaire compétant et modifiant la circulaire relative au FISAC : http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2012/04/cir_35060.pdf )

 

 


14 05 2012

 

Reprise d’activité des artisans et du commerce de proximité

 

 

L’enquête réalisée par l’organisation interprofessionnelle UPA (Union Professionnelle Artisanale) durant la première quinzaine du mois d’Avril 2012, auprès de 4 700 entreprises artisanales et de commerce de proximité, montre une légère reprise de leur activité.

La reprise d’activité relativement timide du dernier trimestre 2011, semble donc se confirmer en début d’année 2012, avec un chiffre d’affaires qui progresse en valeur d’un petit 1% par rapport à l’année dernière.

 

L’inquiétude demeure néanmoins au sein de ces chefs d’entreprise, due à une trésorerie toujours difficile. De plus, ces taux encourageants ne permettent pas de mettre en avant les grandes disparités entre les différents secteurs représentés. Par exemple, les artisans du bâtiment continuent à bénéficier d’une bonne progression de 3 %.

 

Les artisans et commerçants ont des attentes vis-à-vis des politiques et demandent :

  • Une priorité à la baisse des charges sociales,
  • Favoriser les gains de pouvoir d’achat des Français,
  • De baisser la TVA sur les activités de main d’œuvre,
  • Ou encore d’encourager la production made in France,
  •  Investir dans la formation des jeunes,
  •  Etc.

 

 

(Source : Communiqué de presse 3/05/2012)


26 04 2012

 

Spécial Hôtellerie

Jusqu’au 23 juillet pour gagner vos étoiles !

 

Suite à la publication de la loi de développement et de modernisation des services touristiques, l’ensemble des hébergements touristiques le 23 juillet prochain l’ancienne classification ne sera plus valable. L’ancienne norme datait de 1986 !

Chaque établissement d’hébergement doit donc se classer selon la nouvelle norme de classement de 1* à 5*. La mission de gestion des dispositifs de classement a été confiée à ATOUT France.

 

Cette nouvelle classification comprend 246 critères répartis en 3 grands chapitres : équipements, services au client, accessibilité et développement durable.

Même si le classement est volontaire, à charge pour l’établissement de commander une visite de contrôle auprès d’un organisme évaluateur accrédité par le COFRAC.

 

Pour aider les hôteliers dans cette démarche avant l’été, la CCI de Paris propose une aide la CCIP propose une prestation de service : la réalisation d’un pré-diagnostic complet afin d’établir les plans d’actions appropriés. Plus d’information sur le site de la CCIP : http://www.ccip.fr/classement-hotelier-temoignage

 

Un autodiagnostic est également proposé par ATOUT France, pour faire sa propre évaluation avant la visite de classement officielle : https://www.classement.atout-france.fr/hotelier_accueil_public.

 

 A vous d’en faire un véritable Palace !

 

 

Source : tourisme.gouv.fr


24 04 2012

 

Région Aquitaine :

Championne des créations d’emplois entre 2009 et 2011

 

 

L’Observatoire de l’investissement créé en janvier 2009 par le cabinet Trendeo a publié en mars 2012 son étude « 10 enseignements de l’année 2011 et perspectives pour 2012 ».

 

L’étude met en avant les 18 476 emplois nets créés (solde net) sur le territoire en 2011, en légère hausse par rapport à l’année dernière ; Cependant cela ne permet pas de compenser sur ces deux dernières années les plus de 118 000 emplois perdus (solde net) courant 2009. A ce rythme, il faudrait plus de 6 ans pour simplement compenser la perte d’emplois due à la crise.

Même en hausse de créations d’emplois, l’année 2011 reflète en réalité un ralentissement de l’activité économique.

En effet, l’année 2012, ne se présente pas de façon favorable, puisque les deux premiers mois montrent une dégradation : une baisse significative des créations nettes d’emplois par rapport à l’année passée.

 

Avec 12 340 créations nettes d’emplois entre 2009 et 2011, soit près de 1% de la population active, la région Aquitaine est la première région de France ! Cette forte croissance semble être portée par les créations dans le secteur du commerce, mais également par l’industrie manufacturières qui a réussi à maintenir ces emplois.

 

Dans le TOP 3 des créations nettes d’emplois entre 2009 et 2011, on retrouve donc :

  • La région Aquitaine, loin devant
  •  La région Nord-Pas-de-Calais, avec 8 865 emplois
  • Et la région PACA, suivi de près par Midi-Pyrénées pour plus de 8 500 emplois

 

L’Ile-de-France par contre arrive à la 19ème place des régions !

Concernant la création d’emplois par secteur d’activité, au niveau national, le secteur qui a créé le plus d’emploi est le commerce, dont principalement le commerce de détail et de petite taille, suivi de l’information et la communication dont le développement de logiciel.

A l’inverse, le secteur automobile reste très touché avec 43 000 emplois supprimés entre 2009 et 2011.

Globalement, l’étude remarque que les régions les mieux positionnées en matière d’emploi sont les territoires qui étaient les moins industrialisés avant la crise, mais également celles qui ont des activités très diversifiées.

 

Vous pouvez consulter l’étude complète sur :

www.slideshare.net/dcousquer/trendeo-2011-travers-lobservatoire-de-linvestissement

 

Source : www.trendeo.net

 


20 avril 2012

 

Appel à projet :

Fonds national de soutien aux actions de lutte contre la pénibilité au travail

 

Un Décret n° 2011-1969 du 26 décembre 2011 relatif au Fonds national de soutien à la pénibilité met en œuvre le nouveau dispositif pour aider les entreprises souhaitant s’investir dans la lutte contre la pénibilité au travail.

Doté de 20 millions d’euros, ce fonds est ouvert jusqu’au 31 décembre 2013

Que peut financer ce fonds ?

  • Tous travaux ou actions d’expertise ou d’ingénierie
  • Des formations,
  • L’évaluation ou la promotion de mesures à visées préventives

 

L’aide attribuée est sous forme de subvention d'un maximum de 100 000 € par projet et par entreprise, qui néanmoins peut représenter jusqu’à 70% des investissements éligibles.

 

Depuis le 12 avril, les entreprises peuvent donc, sous certaines conditions, déposer leur dossier de demande de subvention dans le cadre d’un appel à projet.

 

Les dossiers doivent être déposés entre le 12 avril et le 2 septembre 2012  au plus tard.

 

Retrouvez le cahier des charges et le dossier de demande d’aide dans la rubrique « La petite bibliothèque »

 

 

Source : ministère du travail


19 04 2012

 

FRANCHE-COMTE

« L’Etat mobilisé aux côtés des entreprises de Franche-Comté »

 

La DIRRECTE de Franche-Comté vient d’éditer un guide présentant les différents programmes de soutien aux entreprises de la région, dans 4 domaines :

  • l'accompagnement des projets de développement
  • l'aide au financement des entreprises
  • les médiations et la prévention des difficultés
  • les politiques en matière de ressources humaines.

 

L’objectif est toujours le même, apporter aux PME/PMI un éclaircissement sur les dispositifs existants, et les orienter au mieux via des outils adéquates, lisibles et efficaces.

Malheureusement, même si l’objectif est louable, si les entreprises doivent trouver leur chemin dans les quelques 6 000 dispositifs au dernier décompte ; Dans ce cadre, multiplier les points d’accès aux informations peut paraître contradictoire, notamment quand dans le même temps, l’Etat lance son nouveau site sur les aides publiques aux entreprises

(https://mdel.mon.service-public.fr/pro_mademarche/sfjsp?interviewID=RUAE).

 

Cette nouvelle brochures 2012 « L’Etat mobilisé aux côtés des entreprises de Franche-Comté » a déjà été présenté dans différentes réunions des CCI de la Région courant du mois dernier.

Il est désormais consultable en ligne :

http://fr.calameo.com/read/0013117872debc38c1709

 

Vous pouvez télécharger le document dans la rubrique « La petite bibliothèque »

 

Source : Dirrecte Franche-Comté

 


Région Aquitaine : Trophées du Design industriel

 

 

Le Conseil régional d’aquitaine lance sa 6ème édition des Trophées aquitains de Design industriel (Tadi).

 

Aide régionale permettant d’apporter un soutien financier pour favoriser les collaborations entre entreprises et designers pour la création d’un nouveau produit.

 

 Les meilleurs projets sont récompensés par l’attribution par un jury professionnel de 4 prix :

 


- 1er prix : 15 000 €
- 2è prix : 10 000 €
- Prix éco-conception : 10 000 €

- Prix pin maritime : 10 000 €

 

Et une nouveauté : cette année, en collaboration avec l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’énergie (Ademe), 3 jours de conseil à l’éco-conception seront proposés gratuitement aux entreprises participantes aux Tadi.

 

PME/PMI, vous pouvez déposer voter dossier jusqu’au 27 juin 2012

 

Renseignement auprès du Conseil régional d’Aquitaine : industrie@aquitaine.fr

 

 

Source : www.aquitaine.fr


10 04 2012

 

Auvergne :

Le FIAD « Fonds d'investissement Auvergne Durable »

 

Après avoir lancé un emprunt populaire en octobre 2011, la Région Auvergne a levé 20 502 200 d’euros dédiés au développement de l’économique auvergnate.

3 mois après le lancement du Fonds d’investissement Auvergne Durable, la Région a reçu 187 lettres d’intention par les entreprises porteuses de projets. Ainsi,
depuis la création du dispositif, 30 entreprises ont été soutenues par la Région pour près de 6 millions d’euros prévoyant 328 créations d’emplois.

 

Le FIAD accompagne toutes les entreprises mais est particulièrement dédié aux PME et TPE lors de tous les stades de la vie de l’entreprise : Création, Reprise, Développement ou une nouvelle Implantation en Auvergne.

 

Les projets présentés sont étudiés sous plusieurs angles :

  • Critère d’innovation-créativité incluant le développement de produits propres et de services nouveaux et spécifiques à l'entreprise, le dépôt de brevets, la politique commerciale à l’export. Critère social : politique de gestion des ressources humaines, création d’emplois en contrat à durée indéterminée.
  • Critère environnemental : gestion des process et des produits, management environnemental.
  • Critère financier : qualité de gestion, efficacité de l’entreprise, effet de levier de l’aide.

 

L’aide prend la forme d’une subvention notamment pour la création d’emplois ou d’une avance remboursable.

 

En deux sessions (janvier et mars 2012) le Conseil régional a déjà accordé 5,74 millions d’euros soit près de 28% de l’enveloppe initiale. La majorité, 3,93 millions d’euros ont été octroyé en avance remboursable.


Source : Conseil régional d’Auvergne

 

 


4 04 2011

 

Le Guide pratique des financements européens pour la Recherche et l’Innovation

 

La Commission européenne a publié un guide pratique des possibilités de financement de l’Union européenne pour la recherche et l’innovation. 

 

Cette publication couvre les instruments de financement de l'Union européenne :

7e programme-cadre de recherche

Programme-cadre pour l'innovation et la compétitivité

Fonds structurels européens

Fonds européen agricole pour le développement rural

Fonds européen pour la pêche

Programme pour l'éducation et la formation tout au long de la vie

Life + dans le domaine de l'environnement

 

Retrouver le guide dans la rubrique « La petite bibliothèque »

 

 

Source : competitivite.gouv.fr

 



29 03 2012

 

Une première Pépinière dédiée au Numérique à Lyon

 

Le quartier « Vaise » à Lyon va voir naître une pépinière d’entreprise appelée « Rives Numériques » d’ici l’été 2012, à l’image du « Pôle Pixel » de Villeurbanne. Cette pépinière permettra d’accueillir une 18 start-up innovantes en particulier de la filière des logiciels. Le site sera géré par le Cluster EDIT. Projet déjà initié en 2010, des fouilles archéologiques avaient retardées le chantier initial.

 

Le bâtiment de 800 m² est financé et construit par la Caisse des dépôts et Icade ; Il permettra d’accueillir dix-huit jeunes entreprises qui seront installées dans des bureaux de 14 à 40 m2. Il est également subventionné à hauteur de 132 000 euros par le Grand Lyon, pour l'équipement, l'animation et le fonctionnement de la pépinière. De son côté, la Région abonde de 337 663 euros, de même que l'Etat qui rajoute 205 210 euros, et enfin le Cluster Edit qui soutien l’initiative à hauteur de 87 000 euros. Un premier budget de fonds publics de 761 873 euros. Un bon début et de quoi animer la filière logicielle importante, de façon efficace sur le territoire lyonnais.

Equipée de bureaux entièrement prêts à l’emploi, la pépinière prévoit également des espaces de travail en commun pour accueillir des éditeurs de logiciels indépendants désireux de bénéficier d'un cadre collectif et stimulant. Les tarifs se veulent très attractifs pour les jeunes entreprises.

 

 

Source : Lyon Entreprise.com


28 03 2012

 

 

En 2010,

 les créateurs d’entreprises ont eu moins recours

aux aides publiques

 

 

Suite à l’enquête « système d’information sur les nouvelles entreprises » l’INSEE a publié en février 2012 les résultats.

Ce dispositif étudie de façon permanente la naissance et la vie des entreprises en deux volets : d’une part les auto-entrepreneurs, et d’autre part les entreprises dites classiques.

 

Ainsi, il ressort que les motivations et objectifs des créateurs d’entreprises restent semblables entre 2006 et 2010 : être indépendant, créer son emploi, développer une entreprise en termes d’emploi, ou bien réaliser des investissements.

 

Cependant en termes de financement, il peut être noté que les niveaux de financements sont plus élevés et ont moins recours aux aides publiques (dont les subventions), préférant l’emprunt bancaire.

41 % des créateurs ont néanmoins bénéficié de l'Accre (Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d'entreprise), 9 % de Nacre (Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d'entreprise) et 8 % d'exonérations sociales ou d'impôts.

 

Vous pouvez consulter le document : http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/irweb.asp?id=sine2010

 

 

Source : INSEE